spéléo club de la Serre de Roquefort des Corbières. Roquefort des Corbières AUDE

28 novembre 2015

désobstruction au Dolmen Novembre 2015

le niveau est haut

la gamate avec les blocs

Le 07/11/2015

Annick, Jean

Nous revoilà après presque deux mois d’interruptions dus à un accident à la main gauche. Pour mon retour on va sortir quelques cailloux au Dolmen avec Annick.

objectifs: enlever les blocs tombés dans le chenal et sécuriser le passage haut vers la salle  derrière le S1 

On fait suivre le perfo et les éclateurs de roche. Devant le S1 le niveau d’eau est haut c’est avec une petite hésitation que je me mets à plat ventre dedans car elle n’est pas vraiment pas chaude, le niveau est vraiment haut car au point critique j’ai la tête contre le plafond et l’eau à ma joue. Une fois de l’autre coté je m’aperçois que cela a encore bougé. Je commence à percer pour éclater les blocs et les faire passer à Annick qui tire la gamatte et évacue les blocs derrière. Bien sûr je me dis qu’il ne faut pas que je tape sur ma main mais cela ne va pas durer c’est au troisième coup de masse que ça tape à coté je serre les dents et je jure dans ma tête et je continue. Bref après 3h passé dans l’eau le chenal est ouvert et pas mal de blocs sortis, on voit bien la suite se redessiner devant je pense qu'en 3 ou 4 sorties  on pourrait revoir le S2.

Il ne  nous reste plus qu'à motiver nos troupes pour creuser dans cette boue bien grasse.

 

 

passage dans l'eau

 

P1010255

14/11/2015

Annick, Marc, Jean

Nous retournons au Dolmen continuer la désobstruction après le S1, dans la petite salle janvier vu que le sol de celle-ci s’est déversé dans le méandre qui donne accès au S2. Et plus rien ne sépare ces deux lieux. Nous y passerons 3h à creuser.

je creuse derrière, Annick tire la gamatte avec la corde derrière et Marc évacue plus haut la boue et les blocs.

Nous progresserons de plus d'un mètre dans la boue, l’eau et ce sable fin qui pénètre nos vêtements. Et malgré les 12° de la cavité le froid commence sérieusement à me gagner.

Annick passe derrière pour voir et prendre des photos.Puis trempés jusqu'à l’os , on remonte. Nous pouvons voir la suite, et le S2 est plus près de nous, encore deux bonnes sorties comme celle-ci et on pourra certainement le revoir à moins qu' une catastrophe n’arrive  entre temps. Nous installons un tuyau de 60 mm de diamètre et d’une longueur de 5 mètres dans le S1 ce qui devrait permettre une évacuation d’eau si un effondrement de boue se réalise.

 

                         

marc

21/11/2015

On retourne au Dolmen avec Annick creuser.

L’objectif de la journée est de sécuriser le bloc instable sous le quel on creuse. Il est sécurisé avec une chaine. Ensuite on creuse dans la salle janvier au dessus  du méandre pour éliminer les autres blocs de taille plus petite ainsi que la boue qui s'y trouve, ceux ci au moins ne tomberont pas dans le méandre. De là on distingue bien la suite et cela nous motive pour continuer il faudra encore quelques sorties pour accéder au S2 mais on continue à y croire.

P1010272

CHAINE

 

Posté par BLANCSPELEO à 14:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 septembre 2015

Camp spéléo à La PSM dans la Forêt d'Issaux 4 au 15 août 2015

Jean, Annick

Avec le Gouffre des Amateurs de Gouffre 

Aide logistique GSO Henri Laborde

Objectifs du camp :

Secteur d’Ailhaïs

I° reprendre  la prospection de surface au dessus d'Ailhaïs

P1000926

Secteur de Castillou

2°vérifier une doline perte  

3°prospecter autour de Castillou

 

Matériel de progression :

Matériel collectif spéléologique (cordes, mousquetons, sangles)

Matériel individuel de progression

Matériel de désobstruction :

 

Piquettes, pelles, sceaux, éclateurs de roche, groupe électrogène, perforateur TE30 HILTI

Matériel de mesures :

GPS, thermomètre plus un anémomètre basse pression  

 

 

 

Nous remercions vivement Monsieur Maunas   Maire de Lées Athas pour le prêt de la cabane forestière ainsi que le Garde Forestier.

Car nous sommes ainsi sur la zone à pied d’œuvre pour mener nos prospections.

 

I)        SECTEUR D’ALHAÏS :

 

 

PROSPECTION DE SURFACE AU DESSUS D’ ALHAÏS

Plusieurs remontées des Arrigauts et ses alentours, dans l’espoir de découvrir une 

 

éventuelle perte qui nous permettrait de shunter les deux siphons d’Ailhaïs.  

Les recherches sur le terrain n’ont rien donné de significatif, nous avons pu constater que les Arrigauts se perdent sur une centaine de mètres selon le débit de l’eau. Le ruisseau se perd sur des fissures très étroites, aucun regard n’a pu être découvert à ce jour mais nous avons espoir dans trouver un. Car derrière le siphon 2 une cheminée existe bien, au pied de celle-ci les caillo

 

ux sont bien lessivés et les parois ont des signes d’arrivées d’eau. 

II)              SECTEUR DE CASTILLOU : DOLINE PERTE

 Du col de Bouesou montée dans la zone de la doline pour repérage

Christophe André l’ancien garde forestier avait fait placer une buse pour dévier l’eau de la piste. Celle-ci se déverse dans une belle doline au fond de laquelle un effondrement s’est ouvert, circulaire 2x3m 1 ,80 de hauteur, Eric remarque qu’il y a eu un gros soutirage. Départ d’un beau chenal de voûte. En amont un petit canyon s’est formé et se perd dans la doline au niveau de l’effondrement.

Le premier jour nous avons pu remarquer un courant d’air au fond de la doline, nous l’avons  mesuré et  pris la température à l’entrée du trou : 10°6

Une séance de désobstruction s’en est suivie et nous  avons sorti 1 m cube de terre.

La deuxième fois, on ne sent plus de courant d’air  et la température du trou 10,3 °

 

La troisième séance toujours pas de courant d’air nous l’avons perdu,  la température est de 10°3, nous prospectons aux alentours mais rien n’est découvert si ce n’est que quelques girolles.

Malgré le manque de courant d’air c’est une des pertes à surveiller car son orientation est très bien placée et elle pourrait éventuellement devenir un jour une entrée haute de Castillou.   

III)     PROSPECTION AUTOUR DE CASTILLOU

001 (122)

 

 De la route nous repérons un petit ruisseau qui coule bien. On le remonte sur 150 mètres environ pour arriver sur une émergence. Elle sort à travers les limons et graviers. Mais la roche en place est loin, à plus de 5 mètres. L’eau coule sur un lit de graviers, on creuse néanmoins pendant 5 heures au dessus dans le limon, cela vient assez facilement  Mais on ne trouve pas le calcaire. Ce n’est qu’après avoir bougé plus d’ 1m3 que nous nous arrêtons de creuser. Nous décidons d’aller voir plus haut, la petite combe s’arrête brutalement sur un gros bloc de calcaire d’où sort une autre arrivée d’eau, à sec celle là.

 

 Sur la même courbe de niveau que l’émergence, à une cinquantaine de mètres Jean repère un autre petit ruisseau à sec avec les cailloux de surface bien propres à l’extrémité de celui-ci  un tout petit trou  souffleur 10x20 cm, il souffle de façon incroyable, il fait le test de la fumée, de la feuille, l’un et l’autre sont éjectés du trou. Le courant d’air est très fort. Jean retire l’humus qui masquait en partie le trou.

Et cette fois ci de gros blocs de calcaire empêchent de travailler plus en avant dans la faille. Annick sort toutefois des blocs à bout de bras de l’étroiture. On prend des photos. Il faut retirer le gros bloc pour pouvoir accéder plus loin et élargir. Le passage est horizontal.

Ce trou ne s’ouvre pas loin de Castillou, à environ 150 mètres de l’entrée

 

 .Cette nouvelle entrée se situe dans l’axe du P 70 à environ 250 mètres pour un dénivelé de  60 mètres du puits de 70 m il est donc intéressant. Là aussi si la jonction se réalise cela pourrait relancer les grandes explorations dans Castillou. Car une partie des siphons du fait seraient shuntés.  

Nous y retournons pour reprendre des mesures de vitesse de l’air, le courant d’air est moins fort, mais toujours présent et bien motivant, un marquage bleu sur un arbre est fait.

 

Le 12/08/2015

Température extérieure à 1mètre du sol : 22°

Température intérieure à un mètre de l’entrée : 9°8

Le 13/08/2015

 

Température extérieure à 1mètre du sol : 17°

Température intérieure à un mètre de l’entrée : 9°8

Vitesse de l’air à la sortie de la cavité : 0.15 ms

 

 

Malheureusement c’est la fin du camp et ne pouvons plus travailler sur ce trou mais nous reviendrons probablement faire un tour dans l’hiver.  

 

 

IV)    SORTIE PHOTOS A CASTILLOU

001 (42)

Après la remontée le long du ruisseau qui mène au  trou qui  s’ouvre au pied d’une belle barre rocheuse. Dès le début on se mouille dans la vasque et après le premier passage bas, on aperçoit dans l’eau une musaraigne flottant sans vie.

Plus loin Jean prend des photos du premier grand gour, puis une autre  dans la galerie des gours ,ils sont à sec.

Plus loin les vasques sont ennoyées, nous rebroussons chemin n’ayant pas de néoprènes. Là aussi nous reviendrons y faire des photos avec du matériel adapté à l’eau

Cela était une petite sortie bien sympathique, le seul regret que nous avons, est de  ne pas avoir fait suivre les instruments de mesures de l’air et température mais ce n’est que partie remise.

 Jean Blanc Annick Blanc

 

Posté par BLANCSPELEO à 17:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vendredi 31 juillet Soirée diaporama 3 D à la médiathèque de Roquefort des Corbières

31/07/2015

Jean,Nanard,Annick

Jacky Fauré, Jean Pierre Brieu, Rémy

Soirée diaporama en 3 D à Roquefort des Corbières.

C’est Jacky Fauré qui nous le présente, un grand merci, c'est magnifique Les Roquefortois sont émerveillés

nous aussi, c'est impressionnant , on a l'impression d'être dans la cavité!

- conférence sur la grotte Aldène en 3D, durée 30mn

- 2 diaporamas d'une durée de 20mn chacun (grottes du parc du Haut Languedoc choisies par l'état Français pour être classées au patrimoine mondial de l'UNESCO) en 3D

- grottes de l'association de valorisation des cavités françaises à concrétions EN 3D.

Posté par BLANCSPELEO à 17:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

prospection fin juillet

25/07/2015

Jean

Je prospecte entre le Dolmen et le Rémi, je trouve deux petits départs de 10 cm de diamètre. Mais c’est très fin et il y a tant à faire sur d’autres cavités.

Puis je vais prospecter au nord de la bergerie pour y trouve deux gros effondrements de 2 m de diamètre avec des petites entrées proches des effondrements il faudra les revoir de plus près.

TPàP : 3h

26/05/2015

Jean

Je pars prospecter sur Courtalisse  dans le but de retrouver un trou que nous avions trouvé en 1995 avec Annick. C’est sous une chaleur étouffante que je me lance à la poursuite de cette cavité. Je tourne et contourne je trouve plusieurs entrées qui pourraient être désobstruées. Au bout de deux heures 2 litres d’eau avalée et 4 litres de transpiration je décide de rallier mon camion en coupant tous droit à travers les Bartas mais ils sont assez hauts et je galère et me retrouve d’un coup dans une toute petite clairière d’environ 10 m  de diamètre je cherche un passage plus clair et là, oui juste à mes pieds le trou est caché sous un kermès. J’y descends; le ressaut d’entrée  fait environ 4 m puis c’est un passage vertical de  6 m, pas large pour finir dans une petite alcôve où un petit courant d’air remonte d’entre les blocs du fond: un nouveau chantier à venir.

TPàP + TPS : 3h

 

27/07/2015

Jean

ce coup si je vais rechercher un aven "les Mutations " découvert en 2000.  Je charge ma clé de portage et me voilà parti pour transpirer sous cette chaleur. Finalement c’est au bout d’une heure que je le retrouve avec la marche d’approche. J’y descends direction le fond à -30. Le terminus est assez étroit et colmaté par des blocs d'où remonte  un courant d’air bien sympathique. Entre les blocs quelques cailloux descendent de plusieurs mètres en dessous. Encore une désobstruction. Je remonte et au milieu du puits terminal je retrouve une lucarne que nous avions attaqué et où un courant d’air y est présent également. S’y on couple le courant d’air du fond plus celui de la lucarne cela fait un très beau courant d'air. 

TPS : 3h

28/07/2015

Jean

Je retourne au mutation désobstruer le lucarne de – 20. Après quelques heures à casser du caillou je peux voir de l’autre côté une niche étroite d’où démarre une verticale dans laquelle les cailloux descendent assez bien. Mais il me faudra élargir pour pouvoir travailler plus bas.

TPS : 4h 

29/07/2015

Jean

De retour au mutation pour une désobstruction sévère. C’est après quelque heures passées à casser du caillou, que je peux me tourner dans la niche et élargir plus bas. Une fois fait je peux y passer tranquille, cela frotte mais ça passe et me retrouve au sommet d’un petit puits d’environ 6m.

Je n’ai pas de corde pour descendre donc je prépare la descente en purgeant le sommet du puits et là je voix deux chevilles, je ne suis pas le premier à passer là.

La personne qui est passée avant moi devait être très fine voir maigre car l’étroiture que je viens d’élargir ne faisait que 20 cm sur 2 mètres de long dans un milieu très agressif. (Un bouffe combi quoi!)

Malgré cela il me faudra voir le fond de ce puits car je voix sur 6 m mais également une suite à ce puits, le courant d’air vient bien de quelque part.

Il me faudra revenir avec une corde et le matos topo car celle que j’ai n’est plus d’actualité.

TPS : 4h  

 

 

              

     

 

 

 

 

Posté par BLANCSPELEO à 17:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sorties photos Juillet

22/07/2015

Jean,Nanard

Je vais au Dolmen mon objectif est de réaliser quelques photos de concrétions et d’aller voir le S1. Donc je réalise des clichés mais aux bout de quelque heure j’attends des blocs tomber, un moment de doute. J’en conclue que c’est Nanar qui trafic en surface ou un troupeau de touristes qui jettent des cailloux dans le trou. Je continue et remonte, c’était  bien Nanard qui bougeait des cailloux près de l’entrée 1. 

TPS : 3h   

23/07/2015

Nanard,Jean,Francis

L’équipe de Jacky Fauré de l'Hérault arrive vers les 10h30 à la bergerie  découverte du Dolmen.  c’est environ 3 h que nous passerons sous terre avant la grillade. 

24/07/2015

Jean

Je retourne au Dolmen seul pour y faire d’autres photos de concrétions. Quelques heures plus tard un bruit étrange résonne dans la cavité, cela me fais sursauter. Mais ce bruit m'est familier, c’est le maitre des nuages qui n’est pas content et se met en colère. Et il est vraiment pas content car à 5 mètres de l’entrée tout tremble avec une détonation: la foudre a dû tomber vraiment pas loin du trou, voir même sur mon camion. Une fois dehors le sol est tout juste humide et le camion n'a rien, sur la Serre par contre c’est bien noir il ne doit pas faire bon y crapahuter actuellement.

Posté par BLANCSPELEO à 16:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 juillet 2015

désobstruction au fond de l'Africaine le 28 06 2015

Jean,Marc,Annick

Il fait très chaud, on s'habille au camion et on marche sous la cagnasse!

il faudra un moment pour qu'on prenne la température du trou!En passant Jean descend voir au fond du puits les effets des grosses pluies.

Jean va voir au fond du puits les effets des grosses pluies

Derrière le passage de la trémie, reptation et cheminement sympa avec un beau ressaut,

P1000555

 

 P1000565

 

 

puis on arrive au laminoir

 

P1000570

on ira creuser à tour de rôle, un bloc nous barre le passage, pas moyen de désober plus car risque de faire bouger les blocs du chaos.On a creusé sans relache, il nous faut recommander des éclateurs de roche et le retenter.

On rebrousse chemin et Marc et Jean creusent dans un départ de puits obstrué , c'est du massif! je les attends en haut du ressaut.

bonne séance de désob au marteau et burin!!!!!!!!!

Annick

Posté par BLANCSPELEO à 16:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

l'Africaine dimanche 14 Juin 2015

escalade dans la zone d'entrée à l'Africaine

escalade

P1000500

escalade 3

une  cheminée est remontée par Jean

Hélas cela ne donne rien!

 

Annick

 

Posté par BLANCSPELEO à 16:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juin 2015

Prospection sur le Cap Romarin le 9 et 10 mai 2015

Jean

 Malgré le vent il fait presque 22° au thermomètre de la voiture et pas un seul moustique à l’horizon. Après deux heures de prospection je tombe sur un énorme effondrement. Après une observation rapide je me rends vite compte que ce n’est pas naturel, je suis au beau milieu d’une ancienne carrière. J’en trouve quatre, plus ou moins grandes, dans deux d’entre elles il y reste encore des blocs taillés, le plus gros mesure environs 2m X 0,50cm X 0,40cm. Dans la plus grande je vois une dalle redressée d’environ50X50cm, cela m’intrigue et je vais voir. Derrière celle-ci un puits aux parois bâties et d’une profondeur 2 m. le plus surprenant sur ce puits c’est le courant d’air qui en ressort, un courant d’air froid avec un écart environ de plus ou moins de 15° avec l’extérieur, il faudra que je revienne voir cela avec le matos de mesures adapté. A une vingtaine de mètre dans le point le plus bas de la carrière se trouvent des cannes de Provence et des peupliers preuve d’une quantité d’eau suffisante pour ces végétaux. Dans le même axe une autre carrière plus petite avec un peuplier et une mare qui prend tout le fond de la carrière. Une vague ressemblance avec l'Oeil doux mais en miniature. Il nous faudra revenir bouger quelques blocs dans ce puits car ce courant d’air vient bien de quelque part.

Jean

10/05/2015

Intrigué je retourne voir ce puits au Cap Romarin. Ce coup ci je prends les instruments de mesure dont je dispose, c’est à dire un thermomètre et un anémomètre basse pression.  A l’extérieur il fait 28°7 à un mètre du sol et au beau milieu de la carrière.  Dans le puits la température varie entre 16° et 13° plus vers les 13°. Soit 15° d’écart. Au niveau du courant d’air c’est 0.02 à 0.12 M.S la vitesse de sortie de l’air diminue quand une petite brise souffle à l’extérieure. Je sors ma frontale et descend les deux mètres qui me séparent du fond, et je bouge quelques cailloux pour trouver de l’eau avec une profondeur de plus d’un mètre. Le courant d’air est probablement créé par l’énorme éboulis formé par les déblais de la carrière qui entoure le puits.

Jean

 

Posté par BLANCSPELEO à 22:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

sorties à l'Africaine fin avril début mai

26/04/2015

Loïc

Loïc 2

Loïc et Cyril Gasulla,Jean

L’africaines à nouveau avec Cyril et Loïc Gasulla le plus jeune membre du club. Loïc a 8 ans il est le fils de Cyril. On va voir le terminus de l’Africaine on passe la trémie. Une fois de l’autre côté on pose un câble avec un tendeur pour sécuriser un bloc instable de la trémie. Une fois fait on va voir le terminus du 07/04, Cyril casse quelques blocs à l’entrée du passage bas, et s’engage sur 2 m. puis c’est à mon tour de passer à l’action je m’engage avec la massette et casse quelques petites draperies sur mon passage que les dieux des concrétions me pardonnent. A plat ventre puis sur le dos avec le casque devant moi je progresse de quelques mètres de plus et me retrouve devant une nouvelle trémie. Entre les blocs on voit bien que cela continue mais c’est maigre. Au plafond entre les blocs je vois un passage possible j’y vais à pattes de velours à travers les blocs et me retrouve au dessus de la trémie devant une galerie d’environ 5 m colmatée mais une lucarne s'y trouve je pousse quelques blocs et vois une petite salle de l’autre côté au bout de celle-ci une autre lucarne. L’explo d’aujourd’hui s’arrête là , Loïc est heures et fièr d’avoir participé à une première

L’Africaine n’est pas terminée, cela continue!

02/05/2015

Cyril, Marc, Annick ,Jean

De retour à l’Africaine Cyril, Marc, Annick et moi-même. L’objectif et de faire suivre la topographie élargir un passage et continuer la première. Lors de la descente nous dérangeons une araignée en plein repas, elle ne lâchera pas sa prise malgré le dérangement. A la trémie je sors le matos topo et tout en progressent je continue celle-ci, soit 11 visées jusqu’au terminus du 26/04 la plus longue visée fera 5,10 la plus courte 1,10. Le tout dans des positions de contorsion pas vraiment confortable. Cyril sécurise le sommet du R3 et nous voilà au terminus devant cette lucarne vierge, trois coups de masse suivis du pied de biche et le passage et ouvert. Et nous voilà dans une petite salle de 5X2X6, au bas de celle-ci un passage bas à travers des blocs donne accès à une autre petite salle chaotique. C’est l’intersection de deux galeries, celle qui remonte est complètement colmatée par une trémie. Dans l’axe général une petite galerie aux parois couvertes de coulées blanches continue sur 5 m puis cela devient plus étroit une très léger courant d’air y est présent ainsi qu’a l’intersection des deux galeries où à travers les énormes blocs on peut distinguer une suite. On se divise en deux groupes pour creuser Cyril prend la galerie et avance de deux mètres de plus mais il faudra parlementer avec d’autres arguments pour progresser. Marc et moi jouons dans le chaos de blocs mais là aussi  des arguments plus sévères seront utiles pour progresser et trouver une suite à l’Africaine. Nous sortons de la cavité et ne tardons pas à l’extérieur, car nous somme agresséS par une nuée de moustiques affamés et voraces.

Marc, Cyril, Annick, Jean

Posté par BLANCSPELEO à 22:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 avril 2015

sorties à l'Africaine dimanche 5 et lundi 6 avril 2015

le Dimanche 5 avril

Jean,Cyril Annick

Jean topographie

On va à l’africaine y faire la suite de la topo et revoir cette trémie sans trop de conviction d’un passage possible.Cyril me suit suivi d'Annick.

Après une quinzaine de visées

 

 

 

 

 

Cyril au sommet du puits Duvalia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sous la trémie

je me retrouve devant la trémie

et comme d'habitude devant un colmatage, je prends un bloc d’un kilo environ et je tapote de droite et de gauche dans le but d’entendre un écho ou autre bruit semblable.  au choc une résonance se fait entendre. Mais ça vient de la trémie. Que faire. Je me protège dans le passage le plus étroit et avec une barre à mine fine et à bout de bras je titille la trémie , des blocs descendent, mais il me faut en retirer, pour cela il faut que j’y aille. Je retire quelques blocs avec délicatesse en surveillant les blocs au dessus de ma tête qui doivent faire environ 200 à 300 kg pièce. Cela se passe bien, Cyril évacue les blocs. et une heure plut tard un passage se dessine devant

j’arrive à y passer la tête toujours avec ces colosses au-dessus de moi je me fais le plus maigre possible et me glisse dessous pour y voir un peu mieux. J’arrive à voir une galerie avec un ressaut de quelques mètres. Mais je ne peux m'y engager car il nous faut sécuriser ce passage avant d’aller plus loin de l'avis général. La trémie n'a pas l’air d’être imposante, la sécurisation devrait être rapide.

 Jean

 

Lundi de Pâques

Cyril n’est pas des nôtre car son véhicule est HS. Donc on y retourne avec Annick. Je charge un kit de grosses chaines  de 3 m environ, des goujons inox et maillons rapides, perforateur,batterie. Soit un kit  d’environ 15 kg, Annick elle prendra son appareil photo. Une fois sur place on déballe la ferraille, et je me mets au boulot, je retourne sous la trémie et commence à percer une rafale de trous pour recevoir les goujons. Ensuite je réalise un filet de protection avec les chaines que je dispose et installe le tout.

filet de protection

 

 

Annick me passe le matos au fur  et à mesure tout en prenant des photos. 1h30 plus tard le tout est posé, mais je ne peux protéger qu’une partie avec le matos dont je dispose . Il reste un gros bloc à la sortie qui me semble bien traître.

Je ressors ma barre à mine et je reste sous la zone que je viens de protéger. Au premier coup rien au deuxième il bascule entraînant avec lui ses copains soit environ une centaine de kg qui tombe. Il me faut les retirer ce que je fais dans la foulée.

Le passage est ouvert ! je me refais le plus maigre que je le peux et franchis le passage. Avant d’aller plus loin je me retourne pour voir la trémie il reste encore un bloc collé à la paroi et pas des moindres je l’estime à plus de 200 kg à lui seul il faudra le câbler, Annick reste de l’autre côté en sécurité ; je progresse sur 15 m environ pour buter sur un passage bas qui file sur 5 m avec un coude à gauche

la suite

au retour je prends des photos d'Annick dans l'étroiture

Annick avant le passage sous trémie

ce n’est pas fini l’Africaines ne nous a pas tout dévoilé !

une affaire à suivre

Annick, Jean

                    

 

Posté par BLANCSPELEO à 21:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]