Jean

 Malgré le vent il fait presque 22° au thermomètre de la voiture et pas un seul moustique à l’horizon. Après deux heures de prospection je tombe sur un énorme effondrement. Après une observation rapide je me rends vite compte que ce n’est pas naturel, je suis au beau milieu d’une ancienne carrière. J’en trouve quatre, plus ou moins grandes, dans deux d’entre elles il y reste encore des blocs taillés, le plus gros mesure environs 2m X 0,50cm X 0,40cm. Dans la plus grande je vois une dalle redressée d’environ50X50cm, cela m’intrigue et je vais voir. Derrière celle-ci un puits aux parois bâties et d’une profondeur 2 m. le plus surprenant sur ce puits c’est le courant d’air qui en ressort, un courant d’air froid avec un écart environ de plus ou moins de 15° avec l’extérieur, il faudra que je revienne voir cela avec le matos de mesures adapté. A une vingtaine de mètre dans le point le plus bas de la carrière se trouvent des cannes de Provence et des peupliers preuve d’une quantité d’eau suffisante pour ces végétaux. Dans le même axe une autre carrière plus petite avec un peuplier et une mare qui prend tout le fond de la carrière. Une vague ressemblance avec l'Oeil doux mais en miniature. Il nous faudra revenir bouger quelques blocs dans ce puits car ce courant d’air vient bien de quelque part.

Jean

10/05/2015

Intrigué je retourne voir ce puits au Cap Romarin. Ce coup ci je prends les instruments de mesure dont je dispose, c’est à dire un thermomètre et un anémomètre basse pression.  A l’extérieur il fait 28°7 à un mètre du sol et au beau milieu de la carrière.  Dans le puits la température varie entre 16° et 13° plus vers les 13°. Soit 15° d’écart. Au niveau du courant d’air c’est 0.02 à 0.12 M.S la vitesse de sortie de l’air diminue quand une petite brise souffle à l’extérieure. Je sors ma frontale et descend les deux mètres qui me séparent du fond, et je bouge quelques cailloux pour trouver de l’eau avec une profondeur de plus d’un mètre. Le courant d’air est probablement créé par l’énorme éboulis formé par les déblais de la carrière qui entoure le puits.

Jean