P1030389

On retrouve un léger courant d’air et au fur à mesure des séances de désobstruction on se retrouve à moins trois mètres et le tas d’alluvions et de petits blocs dehors a triplé de volume !

Le lundi 7 août Eric identifie l’aphaenops, insecte emblématique de la Pierre, très bon signe ! Nous sommes grosso modo à 280 en dénivelé du sommet du puit de l’Ours. à une altitude de 1180 mètres.

Nous dégageons à droite une faille d’où vient le courant d’air.

Le 14/08/2017 Eric et Georges doivent rentrer en Belgique.

Le 15/08/2017 Annick Jean retourne à la doline pour creuser dans cette faille qui nous laisse voir un départ de boyau sur un mètre et derrière les cailloux roulent sur deux trois mètres, c’est un ressaut. on entend un plouf ! .Mais des blocs nous empêchent d’y pénétrer au moins pour enlever les alluvions et voir si en face c’est la roche en place , cela fait un coude mais on ne voit pas bien la direction prise. Annick creuse de toutes ses forces. Jean arrive à dégager les blocs. On y voit mieux avec la barre à mine on se rend compte qu’en face ce n’est pas  de la roche mais des alluvions. Mais la direction prise par le coude repart dans l’axe du ruisseau.

Donc bonne nouvelle cela nous met du baume au cœur, cela vaut le coup de s’acharner.

L’eau va pouvoir se jeter dans ce boyau et on espère qu’elle va faire son travail et nettoyer tous ces alluvions.

On a rouvert le passage et retrouvé le courant d’air donc….tout espoir est permis. Nous reviendrons!!!!!